Taekwondo au Rocamora Villeurbanne

Le club de taekwondo Rocamora Villeurbanne sur Facebook

Je dis dans ma présentation que lors de mon entrée en deuxième année à l’INSA, j’avais prévu de rejoindre un club de Taekwondo pour mettre mon grand écart en pratique et devenir agile des jambes. C’est maintenant chose faite, et sur cette page, vous trouverez des images de mes entraînements de Taekwondo au Rocamora à Villeurbanne. Attention, sang chaud et ondes positives à grande intensité.

J’ai rejoint le club officiellement le 25 septembre 2019, après m’être rendu aux entraînements pendant une semaine pour essayer. Contrairement au club de Taekwondo où je me rendais au lycée, on ne se prépare qu’au combat au Rocamora. Même si cela empêche de passer des grades, j’ai la chance de pouvoir m’entraîner avec des compétiteurs expérimentés.

En tant qu’apprenti combattant, je découvre la complexité insoupçonnée que renferme le duel de Taekwondo. Je compense tant bien que mal mon manque d’expérience avec ma souplesse mais j’ai pris conscience que le moment où j’aurai une chance de briller en compétition est encore lointain. C’est ce qui donne tout son goût à l’aventure.

D’autant plus que combattre me fait beaucoup de bien. Je suis du genre à dormir en amphi et on me considère plutôt comme long à la détente, etc. Je pense personnellement que je suis juste un ovni décontracté dans un monde où on est trop sous pression mais il y a sûrement un peu de vrai dans ce que disent les gens. Et pour cause, il n’y a aucun moment dans la journée où je suis aussi alerte que pendant un face à face… et quel bien cela fait à un rêveur qui vit dans sa tête comme moi d’être dans l’instant ! C’en est addictif.

Merci à Carlos Rocamora, notre coach et aux membres du club d’avoir créé (et photographié) ces moments de pure exaltation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *