Les menstruations masculines

omg

Bonjour et bienvenue dans un nouvel article dédié au sujet fâcheux de l’onanisme. Le titre que j’ai choisi parle de menstruations masculines car cet article évoque quelques effets de l’onanisme sur la santé qui y sont comparables.

Pourquoi menstrsuations masculines ?

Voici le contexte : autour de mon centième jour après avoir complètement cessé toute forme d’onanisme. Je contrôlais certes bien mieux mes pulsions sexuelles, et mon addiction à la masturbation s’était fortement résorbée. Mais je sentais que mon état ne s’était pas beaucoup amélioré.

Cependant il y avait un détail que je ne m’expliquais pas : les pollutions nocturnes continuaient de m’assaillir cruellement. Après chaque pollution nocturne, je me sentais affaibli pendant plusieurs jours. Les symptômes étaient divers : besoin de 10h de sommeil minimum, moins d’énergie, de bonne humeur…

Les jours passaient jusqu’à une période courte de transition où je me sentais très déprimé, il m’arrivait de pleurer, d’avoir les idées très noires. Puis soudainement tout allait mieux, une fois mes larmes séchées je retrouvais bonne humeur et enthousiasme.

Un tel grand huit émotionnel me surprenait fortement moi-même à vrai dire, j’avais déjà l’impression d’avoir des règles.

C’est une expérience personnelle que je vous rapporte là en guise d’introduction, je conçois parfaitement que tous les hommes ne vivent point ainsi chaque onanisme ou pollution involontaire. Je ne suis d’ailleurs plus victime de ces sautes d’humeur depuis plusieurs mois, bien que mes pollutions nocturnes n’aient rigoureusement cessées.

Bliss of the Celibate

Le concept de menstruation masculine, pendant que je l’ai vécu, je l’ai aussi rencontré dans le livre “Bliss of the Celibate” de Julian Lee. Réfléchissons sur ce que dit cet auteur.

Les femmes ont leurs menstruations réglées par la nature pour se produire une fois par mois. Nous pouvons donc supposer qu’un homme doit aussi préserver ses graines au moins un mois pour épargner sa santé. Cependant, dans son cas, la nature ne le contraint pas.

En se masturbant plusieurs fois par mois, un homme s’expose donc au sydrome post-menstruel (irritabilité, fatigue, etc.) plusieurs fois par mois. Et si sa fréquence d’onanisme est encore plus élevée, il est possible qu’il vive en permanence enlisé dans son syndrome post-menstruel. Ce qui a comme conséquences drastiques des soucis de santé à long terme que je détaillerai par la suite et une faiblesse psychologique aiguë.

Cela a deux conséquences pernicieuses : un homme soumis en permanence au sydrome post-menstruel ne peut pas imaginer la vie autrement (ou difficilement) et il est donc difficile pour lui de remettre en cause la pratique de l’onanisme dans ces conditions. Seconde conséquence, pour compenser son mal-être permanent, l’onaniste se réfugie dans des addictions. Dans mon cas c’était le sucre, mais je n’ai réussi à m’en libérer (et à me rendre compte que c’était possible) qu’après une centaine des jours sans onanisme.

Un mot d’avertissement

Cet article n’a pas d’objectif prosélyte. Chercher à imposer mon opinion sur l’onanisme ou menstruations masculines serait contre productif à tous égards (l’histoire nous le montre bien). Il vise simplement à aider les personnes qui comme moi souffrent des conséquences de l’onanisme en fournissant des informations.

Les symptômes

Si les plus grandes victimes de l’onanisme sont les moins susceptibles de réaliser la source de leur mal, comment savoir si l’onanisme nuit actuellement à notre santé ?

Pour répondre à cette question, j’ai une liste de symptômes assez clairs dans lesquels tu pourras éventuellement te reconnaître, auquel cas (et même si ce n’est pas le cas), tu as beaucoup à gagner à te libérer de ce fléau :

La peau sur les os

Le manque de chair, ou un défaut de croissance en général est une des conséquences les plus caractéristiques de l’excès d’onanisme.

Si tu as les membres peu épais alors que tu manges à ta faim, l’onanisme est sûrement le coupable.

Manque de repos

Le sommeil difficile ou interrompu, avoir du mal à sortir du lit au réveil et surtout, avoir des cernes violacés sous les yeux sont les reflets clairs d’un corps qui peine à se revigorer autant qu’il le voudrait.

Un autre effet très indésirable. Les yeux de panda dénoncent les habitudes secrètes de la victime au grand public.

Complexe sur la virilité

Je termine sur un critère très large, mais efficace. Si tu as le moindre petit complexe sur ta virilité (e.g. manque de virilité que tu t’interdis de reconnaître souvent compensé par des opinions extrêmes et/ou des comportements inutilement agressifs) en dépit de n’avoir aucun problème de santé notoire, l’onanisme est sans doute la source de tes tourments.

Guérir de l’onanisme

Personnellement, je valide pour l’instant les 3 symptômes susmentionnés et c’est en les acceptant que j’ai pu développer une volonté ferme de me libérer de l’onanisme. Voici des progès que j’ai fait :

Je suis venu à bout de mon addiction au sucre, mais je suis encore glouton au niveau de la quantité de nourriture (autre symptôme de l’onanisme).

J’ai également pu améliorer mon sommeil et mes capacités de concentration.

Ce que nous avons là ne sont que de maigres progrès, qui se remarquent à peine d’un oeil extérieur ! Comment cela se fait-il après 200 jours d’abstinence ?

Le calvaire des pollutions nocturnes

chakra bloques par menstruations masculines

La triste condition des onanistes les plus invétérés est qu’il seront longtemps poursuivis par leur mal. En effet, le corps étant habitué depuis un âge parfois trop précoce à évacuer sa semence, des années de corruption font qu’il se vide souvent trop bien. (En termes plus ésotériques, on dirait que, i.e. l’énergie reste coincée en bas et n’alimente pas les centres supérieurs)

C’est pourquoi, même après plusieurs centaines de jours, il se peut que le rétablissement de l’onaniste soit lent. Les pollutions nocturnes renforcent malheureusement les symptômes de l’onanisme lorsqu’elles se produisent.

L’importance de ne pas stimuler les parties génitales

Même si les pollutions nocturnes ont lieu, le corps cherchera à récupérer naturellement sa santé. C’est un processus salvateur qui s’enclenchera quelque soit votre âge ou votre état de santé. Il ne faut donc surtout l’entraver par aucune sorte de stimuli sexuel.

Respecter cette règle est le premier facteur pour accélérer ta guérison.

Astuces pour accélérer sa guérison

Comme je te dis, le principal est de ne pas stimuler son organe génital. Outre les considérations du paragraphe précédent, il y a des techniques plus avancées que voici.

Le jeûne et le soin de l’alimentation

L’expérience vous fera sûrement constater qu’un estomac en difficulté, souvent parce qu’il est trop rempli a tendance à favoriser les érections ainsi que les pollutions nocturnes.

Eh bien il faut se fier à l’expérience ! Le jeûne intermittent marche formidablement bien pour calmer les passions et permettre à l’estomac de se régénérer. Il sera un allié précieux dans votre quête de santé !

Enfin, il y a beaucoup de suggestions d’aliments à privilégier ou non pour calmer les pulsions sexuelles selon les sources. Pour être simple et efficace, j’ai retenu deux groupes d’aliments à moduler pour faire la différence :

  • Le sucre (fruits exceptés) est à bannir complètement, du moins à éviter autant que possible car il stimule énormément le système nerveux et augmente donc grandement les risques de pollution nocturnes.
  • Le fromage a tendance, inversment, à refroidir l’estomac, ce qui apaise le bas-ventre et favorise le sommeil. D’une pierre deux coups. (enfin trois car c’est délicieux en plus !)

L’exposision au froid (arme ultime contre l’onanisme)

Est-ce que tu visualises dans quel état est ton pénis quand tu sort de la piscine ? Il est complètement minuscule, recroquevillé et insensibilisé n’est-ce pas ?

Tout est là, le froid, est un formidable (et peu coûteux) outil pour apaiser les pulsions spasmodiques du bas-ventre. Une douche froide quotidienne, sortir en T-shirt l’hiver, ce genre de pratiques aura une conséquence parfaitement opposée à l’onanisme !

  • Onanisme -> pénis et ses veines qui grossissent, corps qui trinque :/
  • Bain glacé -> pénis qui s’atrophie et corps qui se développe 💪

L’important est de faire couler l’eau froide au niveau de la colonne vertébrale et accessoirement du cerveau car en tant que principaux pôles du système nerveux, ils sont responsables des érections nocturnes inconscientes qui mènent au drame. C’est donc en les refroidissant bien qu’ils pourront réviser au plus vite leurs priorités et accélérer la guérison

Conclusions sur les menstruations masculines

Le terme de menstruation masculine regroupe en fait toute forme d’éjaculation, mais je me suis surtout attaqué à l’onanisme car contrairement au coït sans contraception qui est naturel, l’onanisme est une parfaite déviance dont on a instinctivement honte.

Le destin d’un homme

En tant qu’hommes, nous avons la possibilité d’avoir des menstruations une fois par jour ou bien une fois par an. C’est un pouvoir magnifique que la vie nous offre. Soyez-en aware !

On me dit à l’oreillette que cet article sort en plein “no nut november” — essayer l’abstinence pendant un mois ne vous coutera rien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *