Les 3 vices du lait, ce business maléfique

la découverte du lait

Salutation, sois le bienvenu sur cet article, initiant un longue saga. Celle qui pourfendra vaillamment la satanique industrie agroalimentaire, cœur de notre société toxique et sombre à bien des égards. Nous allons commencer par un grand standard : le lait de vache.

Avant d’attaquer le dur, quelques bases : je vais parler ici du lait de vache non seulement industriel mais aussi bio. Torpiller le lait simplement industriel est à la fois aisé et hors sujet car les arguments à cet effet sont pour la plupart issus du copieux dossier sur le sinistre élevage industriel. Autant garder tout ce matériel pour un article massif comme on les aime.

Vice #1 : Le facteur de croissance IGF-1

On commence, mais pas en douceur. Avec une molécule qui malgré son intervention dans notre croissance provoque le cancer. J’ai nommé IGF-1. Il peut paraître étonnant qu’une molécule naturellement présente dans notre organisme nous rendre malade. En fait, c’est une question de dosage. Un veau va jusqu’à son quinzième mois environ, prendre 800g de masse par jour. Il atteint le poids de 400kg environ à un an.

Le taux d’hormone IGF-1 dans le lait de vache est donc présent en quantité adaptée à un veau, ce qui est pour nous astronomique. C’est pourquoi lorsque l’on boit du lait, la quantité élevée d’IGF-1 va multiplier nos cellules à un rythme trop important. Au bout d’un moment, le corps perd le contrôle et ces cellules effrénées créent des cancers. Je te laisse une petite étude corrélant la consommation de lait et le cancer, pour de forcer un peu le trait.

Vice #2 : L’insuline bovine

Je reprends le schéma précédent : une molécule qui crée une maladie grave. Le lait contient de l’insuline bovine, une hormone qui ressemble à notre propre insuline sans y être identique. En conséquence, notre système immunitaire produira des anticorps pour s’en débarrasser. Mais nos anticorps ne sauront pas différencier insuline bovine et humaine.

Nos lymphocytes T se mettent alors à attaquer les cellules ß de notre pancréas. Sans cellules ß, notre corps ne peut plus produire d’insuline. Et cela cause une maladie auto immune qui est le diabète type 1. Une étude sur le sujet. En ce qui concerne la prévention du diabète type 2 et l’amélioration de la glycémie en général, je te conseille le régime du guerrier.

Vice #3 : Les paradoxes du lait

Un premier paradoxe est que la consommation de lait ne rend pas les os plus durs. Toutes les promesses et incitations à la consommation des producteurs de lait ne sont que mensonges. Un rapport de l’OMS relate ce constat (faire ctrl+F, chercher “paradoxe” et lire le paragraphe correspondant). Le lait ne fait pas de miracles, la vie n’est pas Minecraft.

lait vache humain paradoxe

Enfin, les meilleurs arguments contre le lait restent pour moi le simple bon sens. Il est absurde pour des humains de boire du lait de vache et aucun mammifère ne boit de lait une fois sa croissance achevée. Cette état de fait est bien plus fort que n’importe quelle étude à mes yeux. Les industriels qui veulent nous vendre du lait financent des études pour nous inculquer une fausse réalité. Je ne considère pas les études que je cite dans cet article invalides pour autant. Il existe des études indépendantes. Mais dans le cas du lait, il suffit juste d’ouvrir les yeux pour se rendre compte de la supercherie. Ce n’est pas un hasard que de nombreux adultes soient intolérants au lactose. Be aware

J’évite personnellement le lait de vache. Sache cependant que je n’écris pas pour te dire quoi faire. Je t’ai donné l’information. A toi d’approfondir et de tirer tes conclusions.

Les produits laitiers sont… une secte qui a réussi.

11/01/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *